Daniel Bensaïd

2008

Éditions Lignes, Paris,
janvier 2008, 160 pages

« Pour que la gauche d’imposture que Bernard-Henri Lévy s’empresse de secourir puisse encore faire illusion en se présentant comme la seule possible, la seule raisonnable, la seule concevable, il se doit de disqualifier l’autre gauche, d’exorciser ses vieux démons. Pour que sa nouvelle gauche moderne, riche de candidats aux transferts, puisse être « sans frontières » sur sa droite, il faut la garder et la murer solidement sur sa gauche. Il faut donc changer les noms, brouiller les cartes, inverser les valeurs. Il faut, absolument, par un simple détournement rhétorique orwellien, par un détournement de novlangue aussi audacieux que celui transformant les exploités en privilégiés et les patrons en otages, il faut donc que la gauche fidèle, la gauche non reniée, non frelatée, non repentie, soit stigmatisée. »

Daniel Bensaïd répond ici au dernier livre de Bernard-Henri Lévy, Ce grand cadavre à la renverse  : il réfute point par point les prétendus « sept péchés capitaux » que son auteur, en nouveau théologien , impute à la gauche radicale. Le présent essai est également une vigoureuse affirmation de la nécessité d’une politique anticapitaliste aujourd’hui.

Commander le livre

Converse Baskets pour fille Noir noir Noir noir 22 EU 9o7g0iKTk

SKU-15149-yty826
Converse Baskets pour fille Noir noir - Noir - noir, 22 EU
Converse Baskets pour fille Noir noir - Noir - noir, 22 EU
Accès direct aux rubriques
Site mis à jour le 4 juillet 2018
©Ministère de la Transition écologique et solidaire
Chaussures Skechers roses Casual fille qRbOfF
| Contactez-nous | Chaussures DORKING cuir marron oxydo taille 36 S4U8j
| Esprit Elda Lace Up Sneakers Basses Femme Gris Grey 40 EU 40 EU owR6v3HlK

Converse Baskets pour fille Noir noir Noir noir 22 EU 9o7g0iKTk

SKU-15149-yty826
Converse Baskets pour fille Noir noir - Noir - noir, 22 EU
Converse Baskets pour fille Noir noir - Noir - noir, 22 EU
Bijoux et accessoires hors du temps
C'est les SOLDES
tire sur les prix
Elégante, sophistiquée et tendance, la montre à gousset est un accessoire de mode à part entière.
Découvrez notre collection de modèles pour homme ou femme !

Montres à gousset homme ou femme

Les montres connectées vous laissent indifférent, et vous recherchez plutôt une pièce horlogère au charme d’antan? Alors laissez-vous séduire par les montres à gousset pour homme ou femme en vente dans notre boutique en ligne! Style vintage ou fantaisie, cadran blanc ou noir, chiffres arabes ou romains, le garde-temps dont vous rêvez se trouve certainement sur Steampunk Avenue.
29,99
Modèle Dragon oriental
Ajouter au panier
29,99
Modèle Doctor Who
Ajouter au panier
29,99
Modèle Astral
Ajouter au panier
Bientôt disponible
84,99
Modèle Dragon Fenghuang (mécanique)
29,99
Modèle Dragon tribal
Ajouter au panier
Note 5.00 sur 5
Modèle Librarian (mécanique)
Ajouter au panier
Note 5.00 sur 5
Modèle Locomotive Outrance
Viking Kids Loppa Sandales taille 28 violet bCfbH71V
Note 5.00 sur 5
Modèle Midnight Blue (mécanique)
Ajouter au panier
Note 5.00 sur 5
Modèle Victorien (mécanique)
Bensimon Ten Ranger Fourre Baskets Haut de Gamme Femme Beige Beige 38 EU 38 EU hNFVU
La montre pendentif est la montre femme par excellence. A la fois bijou au style rétro et instrument de mesure du temps, elle accessoirise une tenue en lui apportant une touche d’élégance et d’originalité.
Bientôt disponible
19,99
Modèle Bronze Antique
19,99
Modèle Foliage
Ajouter au panier
19,99
Modèle chat mécanique
Choix des options
19,99
Modèle Octopus
Ajouter au panier

La montre de poche, une invention qui date de plusieurs siècles

Loin des clichés et des montres classiques que l’on trouve au poignet de Monsieur Tout-le-monde, la montre à gousset, après quelques décennies passées dans l’oubli, connaît actuellement un retour en grâce. Mais savez-vous quand fut créée la première montre ?

La réponse à cette question reste soumise à controverse, car la montre n’est pas un instrument réellement original.Elle dérive simplement de l’horloge mécanique qui, au fur et à mesure des progrès technologiques, a vu sa taille diminuer, passant de l’horloge de clocher à la pendule murale, pour aboutir à l’horloge de table, transportable sans que son mécanisme ne s’arrête. Puisl’horloge de table fut encore miniaturisée, jusqu’à pouvoir tenir dans une poche: la montre était née.

Bien que de nombreuses sources affirment que la première montre fut construitepar Peter Henlein en 1508,certains documents indiquent que,dès laseconde moitié du XVe siècle, des horlogers italiens avaient déjà réussi à fabriquer des horloges que l’on pouvait porter sur soi.Alors, qui fût réellement le premier horloger à parvenir à construire une montre ? Le mystère reste entier.

Dit-on montre [à] ou [de] gousset ?

Jusqu’au début duXXesiècle, les hommes attachaient leur montre au gilet ou à la ceinture par une chaîne, et le précieux garde-temps était glissé dans une poche. Les femmes quant à elles les portaient plutôt autour du cou, en sautoir. On ne parlait pas de montre de poche, de montre à gousset, ni même de montre sautoir, mais tout simplement de montre. Ce n’est qu’après la généralisation de la montre-bracelet dans les années 1930 qu’est apparu le besoin d’avoir un terme pour désigner les montres qui ne se portent pas au poignet.

Même si en France, le terme “montre de poche” est couramment utilisé, on lui préfère souvent ceux de “montre à gousset” ou “montre de gousset”,le gousset étant le nom de la petite poche située sur le devant du gilet et destinée à ranger une montre ou de l’argent (d’où l’expression “avoir le gousset bien garni”, qui signifie “avoir beaucoup d’argent”).

Il n’y a pas de terme officiel qui aurait été retenu et qui apparaisse dans le dictionnaire, et dans la littérature, les différentes appellations existent:

C’est néanmoins le terme “montre à gousset” qui est le plus souvent utilisé dans le langage courant.

Pourquoi le 4 en chiffre romain s’écrit-il IIII sur les cadrans?

Avez-vous déjà remarqué que, sur les cadrans des montres anciennes mais aussi des nouvelles, le chiffre 4 s’écrit souvent IIII au lieu de IV comme le voudrait la règle de numération romaine ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’initialement, le système de numération romain reposait uniquement sur un principe additionnel : 1 = I, 2 = II, 3 = III, 4 = IIII, 5 = V, 9 = VIIII, etc… La numération dite “soustractive” (4 = IV, 9 = IX), n’est apparue que plus tardivement, durant la période impériale. Ces 2 écritures ont été utilisées conjointement durant l’Antiquité. Ce n’est qu’au XVe siècle que la graphie soustractive s’imposera… sauf pour le 4 des cadrans d’horloges (d’où le nom de“quatre d’horloger” donné au IIII).

Les raisons pour cela sont d’ordre esthétique. Tout d’abord, l’utilisation de la graphie IIII permet de diviser le cadran en trois groupes de quatre chiffres: le groupe des I (I, II, III, IIII), le groupe des V (V, VI, VII, VIII), et celui des X (IX, X, XI, XII). L’utilisation du IIII permet également une meilleure symétrie entre les parties gauche et droite du cadran. Contrairement au IV, le IIII permet un équilibre graphique avec le VIII situé juste en face. Sans cela, la partie gauche du cadran serait beaucoup plus chargée que la droite. Cette recherche d’un équilibre explique également pourquoi, en horlogerie, le 9 est représenté par le IX (et non le VIIII comme on pourrait s’y attendre avec l’utilisation de la numération additive): c’est pour permettre un meilleur équilibre avec le III d’en face.

Montre gousset mécanique ou à quartz?

Lorsqu’on choisit une montre à gousset, on se base bien évidemment sur des critères esthétiques, mais le type du mouvement qui l’anime est aussi un élément à prendre en compte.

C’est un fait reconnu, unest supérieur à un mouvement mécanique quand il s’agit de donner l’heure avec précision. Contrairement à une montre à quartz, une montre mécanique (même d’une marque de luxe comme Rolex, Tissot, Tag Heuer, Longines, Breguet ou Seiko) retardera ou avancera toujours de quelques secondes ou millisecondes chaque jour. De plus, certains modèles de montres mécaniques sont à remontage manuel (dans le cas contraire, on parle de montre automatique). Si on ne les remonte pas régulièrement à l’aide du remontoir, leur trotteuse s’arrête.

En contrepartie, elles ne nécessitent pas de pile, et surtout, elleslaissent parfois entrevoir la beauté de leurs mécanismes (on parle alors de montre squelette)… le plaisir d’observer tous ces rouages bouger au grès du temps qui passe fait vite oublier les petits désagréments qu’on peut reprocher aux montres gousset mécaniques. Lire l’heure devient un plaisir hypnotique.

Pourquoi choisir une montre à gousset Steampunk Avenue?

Vous avez irrésistiblement envie d’une nouvelle montre pour compléter votre collection de garde-temps ? Laissez-vous tenter par la collection de montres à gousset Steampunk Avenue, des montres vintage pour hommes ou femmes au rapport qualité/prix imbattable . Et parce qu’acheter une montre sur internet doit se faire en toute sérénité, chaque montre de poche vendue dans notre boutique en ligne est garantie 1 an et livrée avec une boîte de rangement .Dans le cas des montres à quartz, une pile de rechange vous est également offerte. De plus, toute commande passée est traitée dans un délai de 24H ouvrées,et la livraison en 48H vers la France métropolitaine et Monaco est gratuite . Toutes les montres gousset sont expédiées dans un emballage soigné, depuis la France. Il n’y a donc pas de long délai de livraison à prévoir, ni de désagréables frais de douane à craindre.Alors n’attendez plus et succombez au charme d’une montre ancienne.

Anthony retourna dans tous les sens ce qui lui paraissait être uneet appuya sur le bouton situé sur la tranche. Extrait de “Cent minutes”, parJulien Morit (2013)

418-630-3509 | 1-866-630-3509
[email protected]
NOUS SOMMES DISPONIBLES 24/7
1-866-630-3509
Chaussures Poussin Bleu blanches enfant 8dqqlO
Teva M Voya Canvas Flip Teva M Voya Canvas Flip Tongs Homme Beige Incense 405 EU Tongs Homme 40.5 EU CItDmm9jQl
NOUS COUVRONS LE QUÉBEC EN ENTIER
Baskets Basses Adidas Altasport Cf I nYPXPEQ
NOS SERVICES
MEMBRE DE L' A.P.D.Q. ET CERTIFIÉS « WRECKMASTER »
CONTACTEZ-NOUS
NOS SERVICES

REMORQUAGE DE VÉHICULES LOURDS

Remorquage Lourd Cantin, les professionnels du remorquage de véhicules lourds. Depuis 2004, l’entreprise se rend sur les lieux de camions pannes ou accidentés afin de garantir un remorquage sur mesure et dequalité.

SIGNALISATION ET SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Nous assurons la sécurité et le service de signalisation lors de situations d’urgences routières , ainsi que pour les transports surdimensionnés.

TRANSPORT SPÉCIALISÉS

RLC dispose d’une vaste flotte de camions ainsi que différentes remorques afin d’effectuer des transports spécialisés de machineries, d’équipements lourds ou de marchandises TL, LTL, régulier ou hors-normes.

Une disponibilité totale

Que ce soit les jours fériés, les soirs ou les fin de semaines, nous sommes à la disposition de nos clients en tout temps.

Votre sécurité avant tout

Nous effectuons notre travail en toute sécurité lors d’appels de services afin de diminuer les manoeuvres dangereuses.

Tarifs compétitifs

Remorquage Lourd Cantin offre des services de qualité et au meilleur prix.

Soumission en ligne

Remorquage Lourd Cantin est disponible 24/7 Notre équipe dévouée est disponible en tout temps: 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an.

PLAN

Contact

Adresse: 1439, rue Rousseau, Saint-Félicien QC G8K 1W1

Sans frais: 1-866-630-3509

DC Shoes Woodland DC Shoes Woodland Bottes Et Bottines Classiques Homme Noir Black/Black/GreyCombo 43 EU Noir (Black/Black/Grey-Combo) 43 EU 6Kxmmg

7/7 24/24

Adresse: 1439, rue Rousseau, Saint-Félicien QC G8K 1W1

Sans frais: 1-866-630-3509

[email protected]

7/7 24/24

2016 - TOUS DROITS RÉSERVÉS | PROPULSÉ PAR ACM-CANADA

| Accueil | | Version15 | | Nouvelles | | Contactez-nous | | GEOX Sneakers amp; Tennis montantes enfant dKzbOUh
|

En général, les modèles de régression sont construits dans le but d’expliquer (ou prédire, selon la perspective de l’analyse) la variance d’un phénomène (variable dépendante) à l’aide d’une combinaison de facteurs explicatifs (variables indépendantes). Dans le cas de la régression linéaire multiple, la variable dépendante est toujours une variable continue tandis que les variables indépendantes peuvent être continues ou catégorielles. La régression linéaire est appelée multiple lorsque le modèle est composé d’au moins deux variables indépendantes. À l’inverse, un modèle de régression linéaire simple ne contient qu’une seule variable indépendante. Comme il est excessivement rare, voire impossible, de prédire un phénomène à l’aide d’une seule variable, cette section porte sur la régression linéaire multiple. Cependant, tout le contenu s’applique également aux résultats d’une régression simple. Nous allons donc voir maintenant comment il est possible d’expliquer (ou de prédire) la variance d’une variable dépendante à l’aide d’une combinaison linéaire de variables indépendantes à partir de la généralisation de l’équation algébrique utilisée dans le module sur la régression simple. Les questions auxquelles la régression linéaire multiple permet de répondre sont nombreuses. Par exemple,

L’hypothèse nulle est qu’il n’y a pas de relation linéaire entre la combinaison des variables indépendantes (X, X, X… X) et la variable dépendante (Y). L’hypothèse de recherche est l’inverse, soit que la combinaison des variables indépendantes est associée significativement à la variable dépendante.

1. Les:

Indépendantes : continue ou catégorielle (ordinale ou dichotomique)

Dépendante : continue

2. : la distribution des prédicteurs doit comprendre une certaine variance, donc ne doit pas être constante.

3. : il ne doit pas y avoir de relation linéaire parfaite entre deux ou plusieurs variables indépendantes. Par conséquent, les corrélations ne doivent pas être trop fortes entre celles-ci. Cette prémisse peut être vérifiée avec le VIF ( ) indiquant si une variable indépendante a une une relation linéaire forte avec les autres. La règle arbitraire souvent appliquée veut qu’une valeur de cet indice plus grande que 10 indique la présence d’un tel problème.

4. entre leset les: les variables d’influence doivent toutes être incluses dans le modèle.

5. (homogénéité des variances des résiduels): la variance des valeurs résiduelles doit être similaire à tous les niveaux de la variable indépendante.

6. : les valeurs résiduelles ne doivent pas être corrélées entre les individus. Cette prémisse peut être vérifiée avec la statistique Durbin-Watson qui se situe entre 0 et 4, une valeur de 2 indiquant une absence de corrélation, moins de 2 une corrélation positive et plus de 2, une corrélation négative. La règle arbitraire cette fois est que la valeur ne doit pas être plus petite que 1 ou plus grande que 3.

7. : bien que les variables indépendantes ne doivent pas nécessairement suivre une distribution normale, il importe que les résiduels en suivent une. Ils doivent donc avoir une moyenne de 0, la majorité des valeurs doivent s’en rapprocher. Cette prémisse peut être vérifiée en enregistrant les valeurs résiduelles dans la base de données et en effectuant le test de Kolmogorov-Smirnov ou de Shapiro-Wilks, disponible dans les options de la commande . Vous devez vous assurer que le test n’est pas significatif pour conserver l’hypothèse nulle de distribution normale.

8. : toutes les observations formant la distribution des valeurs de la variable dépendante sont indépendantes, viennent d’un individu différent.

9. les et la: la variation de la variable dépendante pour chaque augmentation d’une unité d’une variable indépendante suit une ligne droite.

De manière générale, les modèles statistiques se présentent globalement ainsi :

Observation : (Modèle) + erreur

Chaque valeur de la variable dépendante (Observation) peut être expliquée en partie par un modèle statistique. La partie que le modèle ne peut expliquer est l’erreur spécifique associée à cette valeur. Dans le cas de la régression linéaire simple, ce modèle général peut se décliner plus précisément ainsi :

Y : (b + bX) + ε

Où Y représente les valeurs possibles de la variable dépendante qui peuvent être expliquées par le modèle général de régression. Encore une fois, la portion qui ne peut être expliquée par le modèle est symbolisée par ε qui représente l’erreur commise par le modèle pour chaque valeur de Y. L’équation de la régression linéaire multiple est en fait la généralisation du modèle de régression simple.

Y : (b + bX + bX + … + bX) + ε

On observe que chaque variable indépendante (X) est multipliée par son propre coefficient bêta (b) qui sous sa forme standardisée correspond à sa contribution relative dans le modèle. La constante (b) correspond à la valeur de la variable dépendante lorsque toutes les variables indépendantes égalent 0. On appelle aussi b l’ordonnée à l’origine. Associée de près à l’évaluation du modèle, l’indice de corrélation multiple représente le pourcentage de variance expliquée par le modèle (la combinaison des variables indépendantes).

La conception d’un modèle de régression ne devrait jamais être prise à la légère. Elle devrait faire l’objet d’une réflexion préalable portant sur1) le choix des variables indépendantes et 2) le choix de la méthode de régression.

Le choix des variables indépendantes

En tout temps, le choix des variables indépendantes doit être guidé par le principe de parcimonie qui veut qu’un bon modèle comprend un nombre optimal de variables et par la présence d’un lien théorique connu ou présumé avec la variable dépendante. Voici d’autres éléments à considérer lors du choix des variables indépendantes. Cette liste n’est pas exhaustive, mais souligne l’importance des éléments à considérer lors de cette étape.

1. La nature des objectifs ou des hypothèses de recherche: Les variables mises en cause dans l’énoncé d’un objectif ou d’une hypothèse doivent forcément se retrouver dans le modèle. L’énoncé peut également avoir un impact sur le choix de la méthode de régression.

2. La présence de variables confondantes: Il est possible que certaines variables n’apparaissant pas dans l’énoncé de l’objectif ou de l’hypothèse soient importantes dans un modèle dans la mesure où elles peuvent influencer les résultats. On appelle ces variables «confondantes» et leur inclusion dans le modèle permet de contrôler statistiquement leur effet.

3. La présence de corrélation avec la variable dépendante: Dans certains contextes, il est possible de choisir les variables indépendantes en fonction de leur degré d’association avec la variable dépendante. Des variables n’ayant pas de lien assez fort avec celle-ci pourrait être exclues du modèle.

4. La puissance statistique du devis : Cohen (1992) et Hair et al. (2005) ont bien démontré que le nombre d’observations détermine la quantité maximale de variables qu’un modèle peut supporter. Plus on a d’observations, plus on peut inclure de variables dans le modèle.

Le choix de la méthode de régression

La méthode de « construction » d’un modèle de régression nécessite également une réflexion préalable. En effet, la méthode choisie ne sera pas la même selon que l’on désire tester un modèle théorique précis, contrôler l’effet de variables confondantes ou tout simplement explorer une combinaison particulière de variables indépendantes. De même, la façon d’introduire les variables ou les blocs de variables indépendantes dans ce modèle doit faire également l’objet d’une justification rationnelle. Dans un premier temps, on doit choisir une des deux stratégies suivantes : la modélisation globale ou la modélisation par blocs. Dans le premier cas, la combinaison de toutes les variables est évaluée globalement. Dans le second, les variables sont regroupées en bloc et les résultats évaluent le modèle global ainsi que la contribution de chaque bloc. Dans un deuxième temps, on doit également déterminer la manière dont les variables indépendantes seront insérées dans le modèle global ou dans les blocs : par entrée forcée ou par entrée progressive. Voyons maintenant la description plus précise des méthodes pour lesquelles vous pourriez opter une fois que les variables indépendantes ont été choisies.

1. La régression hiérarchique () Cette méthode permet au chercheur de déterminer l’ordre d’entrée des variables dans le modèle à l’aide de la création des blocs de variables qui seront entrés de manière hiérarchisée dans le modèle. Ceci permet d’observer plus en détail comment se comporte le modèle. Les résultats indiquent l’apport de chaque bloc en termes de pourcentage de variance expliquée (). Pour les blocs constitués de plus d’une variable, il est possible de faire entrer celles-ci en un seul temps (entrée forcée) ou progressivement (voir plus bas). 2. La régression avec entrée forcée Cette fois-ci, toutes les variables évaluées sont entrées au même moment et un test F évalue l’ensemble du modèle. Le choix des variables à inclure repose encore sur la théorie. Par contre, le chercheur n’influence pas l’ordre d’entrée des variables. Le modèle évalue donc leur effet combiné. 3. La régression avec entrée progressive Contrairement aux deux autres méthodes, la sélection des variables à inclure est basée sur un critère mathématique. Une fois les variables indépendantes choisies, leur inclusion dans le modèle dépendra de leur contribution mathématique à son amélioration. Il existe trois méthodes progressives. La première est la méthode (). Dans ce cas, le modèle initial ne contient que la constante (b). Celui-ci servira de base de comparaison pour déterminer si l’ajout d’une variable contribue significativement à l’amélioration du modèle. SPSS choisit parmi les variables indépendantes soumises celle qui a la plus forte corrélation avec la variable dépendante. Il évalue si cet ajout est significatif. Si c’est le cas, il intègre une deuxième variable. Cette dernière a la plus forte corrélation partielle avec la variable dépendante. On parle de corrélation partielle puisque le calcul est effectué avec la variance de la variable dépendante qui reste à expliquer une fois que l’effet de la première variable est retiré. SPSS évalue ensuite si l’ajout de cette variable est significatif. Si c’est le cas, il la retient et détermine s’il peut ajouter un 3 prédicteur. Il cesse d’inclure des nouvelles variables lorsque l’augmentation de la valeur de n’est plus significative. La deuxième est la méthode (). Celle-ci ressemble beaucoup à la méthode ascendante, puisque le choix de la première variable est encore basé sur la corrélation la plus élevée et celui des variables suivantes sur la corrélation partielle. Toutefois, lorsque SPSS ajoute une variable au modèle, il évalue si elle apporte une contribution significative, mais également si celle qui contribuait le moins au modèle demeure significative. Si ce n’est pas le cas, il la retire. De cette manière, il est possible d’éliminer les variables redondantes. Enfin, la dernière est la méthode (). Dans ce cas, le modèle initial comprend toutes les variables, comme pour la régression forcée. SPSS va cette fois retirer la variable ayant la plus faible contribution au modèle si la variation du n’est pas significative en l’éliminant. La procédure va être répétée jusqu’à ce que toutes les variables conservées contribuent significativement à l’amélioration du .

Parmi toutes ces méthodes, laquelle devrions-nous privilégier ? De manière générale, on suggère qu’un modèle bien balisée par la théorie devrait utiliser une stratégie globale avec une méthode d’entrée forcée, hiérarchisée ou non. Pour les travaux de nature davantage exploratoire, les méthodes progressives sont adaptées. Parmi les trois présentées, on privilégiera la méthode descendante, car il y a plus de risques de commettre des erreurs de type II avec la méthode ascendante. Celle-ci ne tient pas compte des variables significatives lorsqu’elles sont combinées et peut donc plus facilement oublier une variable qui affecte la variable dépendante en présence d’un autre prédicteur. Enfin, un bon modèle sera parcimonieux, constitué de variables ayant une pertinence théorique et expliquera une proportion satisfaisante de la variance de la variable dépendante.

La régression hiérarchisée est intéressante lorsque le modèle comporte plusieurs variables qui peuvent être théoriquement regroupées ou lorsque certaines variables doivent être contrôlées statistiquement (ex. : variables socioéconomiques). SPSS permet de regrouper ces variables en « blocs » dont l'ordre d'inclusion devrait représenter leur position relative (proximale ou distale) par rapport à la variable dépendante. Le premier bloc doit contenir les variables contrôles ou encore les variables proximales et les blocs subséquents comprennent les variables de plus en plus distales. SPSS donne les résultats pour le modèle global (toutes les variables) ainsi que l'apport spécifique de chaque bloc une fois l'effet du bloc précédent considéré.

Une fois que la méthode de régression est choisie, il est important également de considérer si le modèle qu’on va obtenir est bien ajusté aux données ou s’il est influencé par la présence de valeurs extrêmes, qui s’écartent beaucoup des autres observations. Comme pour toute analyse statistique, il est préférable d’examiner au préalable les distributions des variables qui seront mises en cause. Les procédures descriptives permettent entre autres d’identifier les valeurs extrêmes. Ces dernières influencent grandement le modèle, elles peuvent faire varier les coefficients beta de l’équation qui sera, de ce fait, moins précise. Il importe donc de savoir si des valeurs extrêmes sont présentes. Une autre stratégie simple consiste à déterminer pour quelles observations les valeurs résiduelles sont importantes. En effet, si une valeur extrême est présente, son score prédit sera très différent de la valeur observée. En corollaire, on peut ajouter que plus les valeurs résiduelles de l’ensemble des observations sont petites, mieux le modèle de régression est ajusté aux données. Les valeurs résiduelles sont calculées dans la même unité de mesure que la variable originale. Afin de faciliter la comparaison entre les modèles, on transforme ces valeurs en score Z (résiduels standardisés), ce qui nous permet plus facilement d’identifier quelles sont les valeurs très éloignées du modèle. On se base sur les balises de la courbe normale pour déterminer quelles sont les valeurs extrêmes. Dans un modèle bien ajusté, on s’attend à trouver

Moins de 5 % des résiduels standardisés ayant une valeur > 1,96 ou < -1,96 Moins de 1 % des résiduels standardisés ayant une valeur > 2,58 ou < -2,58 Aucun résiduel standardisé ayant une valeur de > 3,29 ou < -3,29

Sinon, on doit porter une attention très particulière aux résiduels ayant des valeurs de plus de 3 (3,29), puisque dans un échantillon normal, il est très peu probable que de tels écarts arrivent au hasard. Lorsque les seuils proposés sont dépassés, on peut penser que le modèle ne représente pas bien les données. À noter qu’il est possible d’enregistrer les valeurs résiduelles et les résiduels standardisés dans des nouvelles variables dans la base de données dans les options disponibles dans SPSS. On peut également enregistrer la distance de Cook qui nous indiquera l’influence de chaque observation sur le modèle total. Si la distance pour une observation est de plus de 1, elle influence probablement l’estimation des coefficients beta du modèle (Cook et Weisberg, 1982). Pour connaître son influence exacte, il faut refaire la régression sans cette observation et comparer les coefficients beta obtenus. La statistique évalue la différence entre les deux. On utilise généralement la valeur standardisée pour voir si la différence est importante. Les valeurs plus grandes que 1 indiquent une influence importante de l’observation sur les paramètres. Le modèle de régression le plus précis et le mieux ajusté sera évidemment celui sans valeurs extrêmes et sans valeurs qui influencent grandement l’estimation des paramètres.

Pantoufles MEIDUO sandales mode été Femmes sandales Rouge/Noir/Bleu foncé/Rose/Jaune/Bleu clair Confortable Couleur Rouge taille EU39/UK6/CN39 ZNaRiv
Rappel théorique
LDUTKO/SHUTTERSTOCK

Eh bien oui, vos médicaments peuvent vous rendre malade : sachez en reconnaître les signes, parce que les crampes musculaires peuvent en être un. Certains médicaments prédisposent aux spasmes musculaires, remarque Hayden, particulièrement les diurétiques qui provoquent l’excrétion de l’excédent d’eau. « Les diurétiques font fonctionner vos reins à plein régime. Lorsque votre corps élimine l’eau en trop, votre équilibre électrolytique peut s’en trouver dérangé », explique-t-il. Certains diurétiques entraînent une déplétion (baisse) du potassium ou du magnésium, deux nutriments nécessaires à la fonction musculaire. Discutez avec votre médecin de la possibilité de changer de médicament ou de modifier votre style de vie. Par exemple, si le médicament vous fait perdre du potassium, vous voudrez ajouter à votre alimentation des aliments contenantdu potassium : bananes, patates douces,…

ISTOCK/PEOPLEIMAGES

Vous avez dormi, mais lorsque vous vous êtes réveillé, vous pouviez à peine bouger. La Dre Maier donne l’explication suivante : « votre dos contient une masse importante de muscles qui vont dans toutes les directions. On peut blesser un mince faisceau musculaire en dormant avec le cou un peu tordu. » Quand cela se produit, les muscles environnants crampent pour protéger l’autre muscle. Ce n’est pas dangereux, mais ça peut vous faire mal quand vous respirez ou que vous tournez la tête. Étirez la zone touchée, massez-la et restez actif. « Le mouvement, c’est comme de l’onguent, en particulier pour les spasmes et les douleurs du dos », conclut-elle. Si vous vous inquiétez, n’hésitez pas à appeler le médecin pour lui exprimer votre souci. Et prenez rendez-vous pour faire un bilan avec lui si votre douleur ne disparaît pas au bout de deux semaines. Pour bien dormir, évitez ces cinq erreurs .

ISTOCK/YAKOBCHUKOLENA

La raison peut en être aussi le tennis du samedi matin, ou le long trajet entre la maison et le bureau, ou vous passez vos journées à l’ordinateur. « Le mouvement répétitif sur la souris fatigue les muscles rhomboïdes dans le haut du dos et peut causer des spasmes musculaires, affirme Hayden. Mes patients disent qu’ils sentent comme un couteau planté dans leur dos. » Au bureau, il leur fait de l’électrothérapie pour les soulager. À la maison, l’application de glace serait utile. Il recommande de verser 4 cm (1 ½ po) d’eau dans une tasse jetable en papier que vous ferez congeler. Ensuite, pelez le papier et utilisez la forme glacée pour masser la zone. « Ça vous réveillera et vous ne sentirez plus la douleur du muscle spastique. »

Shutterstock/ch_ch

Vos électrolytes (calcium, magnésium, sodium, potassium) jouent un rôle important dans la contraction musculaire. Quand l’équilibre est rompu, vous serez plus enclin à souffrir de spasmes, d’élancements et de faiblesse musculaire. Votre médecin voudra s’assurer que vous ne faites pas une carence de l’un ou de l’autre. Une alimentation santé est votre atout. De nombreux aliments fournissent ces électrolytes : le yogourt et la banane contiennent tous deux du potassium et du magnésium, fait remarquer Hayden.

Accès direct aux rubriques
Site mis à jour le 4 juillet 2018
©Ministère de la Transition écologique et solidaire
Plan du site | Contactez-nous | Mentions légales | Flux RSS